Ecoles surchargées : une mobilisation, une victoire provisoire

2 réponses

  1. PATINAUD Michel dit :

    Yann, je suppose que : on vit et on « work » dans les métropoles, c’est ironique ? Sinon, je compatis. Tant qu’on recrutera les hauts fonctionnaires de l’E.N. parmi les (très ?) bons élèves de l’ENA, option « épiciers », nous – ruraux – aurons du souci à se faire pour nos enfants. Les leurs d’ailleurs, on s’en f ….

  2. PATINAUD Michel dit :

    du souci à NOUS faire, pardon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.